www.davidovits.info

Tag: fresque

2 Vidéos sur Joseph-Amenophis Fils de Hapou

Ce dossier est constitué de 2 vidéos de 10 minutes, à savoir: une présentation et une interview. Il sert d’illustration à mon dernier livre sur le sujet. Pour plus de détails allez à Et de cette fresque naquit la Bible, (voir mes messages précédents sur le sujet).

1) courte présentation:
Cette courte vidéo de 10 minutes 56 secondes explique la découverte de la fresque par Alexandre Varille et la relation entre le Patriarche Joseph et Amenophis (Amenhotep) Fils de Hapou. Ces nouvelles découvertes archéologiques prouvent que certains récits de la Bible, notamment ceux de la Genèse et de l’Exode, sont basés sur des faits historiques.


Regardez cette vidéo et intégrez-la dans votre site web, blog, forum, e-mail, etc.

2) Interview comportant 7 questions au Prof. Joseph Davidovits

  • Qui êtes-vous ?
  • Comment avez-vous découvert la fresque d’A. Varille ?
  • Où se trouve la fresque aujourd’hui ?
  • Amenophis (Amehotep) Fils de Hapou (Patriarche Joseph) était-il vraiment un hébreux ?
  • Quel est le lien entre Joseph et Moïse ?
  • Qui était Moïse ?
  • Quelles preuves de l’origine commune des arabes et des hébreux ?

Regardez cette vidéo et intégrez-la dans votre site web, blog, forum, e-mail, etc.

Livre: Et De Cette Fresque Naquit la Bible

Voici mon 5ème livre publié par les Éditions Jean-Cyrille Godefroy, Paris, ISBN 978-2-86553-216-2

Commandez le livre maintenant:

… ou achetez-le chez votre libraire !
ou encore en e-book chez mon éditeur à e-book davidovits

Publiée le: 29 septembre 2009

En 1935 à Karnak, en Égypte, deux égyptologues français découvrent une fresque en piteux état dans les ruines du temple mémorial d’Aménophis (Amenhotep) Fils de Hapou,le plus éminent scribe et savant de l’Égypte, grand chancelier du pharaon Amenhotep III, père du pharaon monothéiste Akhenaton.

Récemment, 75 ans plus tard, l’auteur constate que le texte de cette fresque est repris mot pour mot dans la Bible, Genèse 41, lorsque Pharaon installe le Patriarche Joseph aux commandes de toute l’Égypte. Le scribe Aménophis Fils de Hapou et le Patriarche Joseph sont donc une seule et même personne. De plus, la fresque contient un détail surprenant qui souligne son authenticité. En effet, dans Genèse 41, Pharaon nomme Joseph : çaphenat-paneah (sapnath-panéakh), un nom qui ne signifie rien en hebreux, mais qui doit être d’origine égyptienne. Or l’auteur découvre que çaphenat-paneah est le nom égyptien Amenophis Fils de Hapou, lut à l’envers, de gauche à droite, l’hébreu se lisant de droite à gauche. Le détail surprenant de la fresque est que, précisément, le nom d’Amenophis est aussi écrit en hiéroglyphe à l’envers. Il y a donc concordance absolue entre le texte de la fresque et celui de la Bible.

Avec cette trace écrite datant de 1350 av. J.-C., l’auteur prouve que «de cette fresque naquit la Bible» et révèle le personnage historique du Patriarche Joseph. Il montre que si les artisans hébreux étaient des Égyptiens, les prêtres de ce Temple Mémorial d’Amenophis Fils de Hapou étaient d’ascendance sémitique.

Pourquoi cette fresque fut-elle ensuite occultée par l’égyptologie ? Cela reste un mystère. On ne la trouve dans aucun des ouvrages publiés par des égyptologues de renom de ces cinquante dernières années. On comprend pourquoi les exégètes, historiens et archéologues bibliques ne la connaissent pas.

Cliquer ici pour télécharger le plus ancien texte

L’historicité de la Bible remonte maintenant à 3400 ans. L’auteur reprend ensuite de nombreux documents archéologiques anciens et modernes et les replace dans ce nouveau contexte. En suivant l’histoire du Temple Mémorial d’Amenophis Fils de Hapou de 1356 à 1060 av. J.-C., on découvre la personalité de Moïse et les causes de l’Exode vers 1050 av. J.-C, à une période troublée par des lourdes tensions religieuses, des agitations et par la première grève de l’Histoire. Enfin, l’auteur explique qui était vraiment les hébreux et leurs frères, chez qui Moïse se réfugia pendant 40 ans parce qu’ils partageaient la même communion, ceux qu’on appellera plus tard, les arabes.

Les connaissances d’Amenophis (Amenhotep) Fils de Hapou en science minérale (science des pierres géopolymères et la géosynthèse) étaient extraordinaires. Voir son chef d’oeuvre Les Colosses de Memnon

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén